conseils

Comment obtenir une indemnisation en cas de conflit aérien?

Vers qui se tourner en cas de conflit avec une compagnie aérienne ?

En 2019, plus de trois millions de passagers ont été concernés par des retards, annulations ou du surbooking. Près de 30 000 vols ont été annulés ou retardés de plus de 2 heures au départ ou l’arrivée de France.

Peu de voyageurs le savent, mais depuis 2004, la réglementation européenne EU 261/2004 protège les passagers aériens en cas de vols retardés, annulés ou de surbooking.

Vous êtes concernés? Vous ne savez pas vers qui vous tourner ? Mes conseils ci-dessous !

1. Vos droits en cas de retard

Vous vous faites une joie de partir en vacances, mais une fois à l’aéroport, votre vol est affiché avec 4 heures de retard. C’est une manière bien difficile de commencer votre voyage, n’est-ce pas ? Vous commencez déjà à prévenir votre hôtel, la location de voiture, à changer votre programme… Votre temps est précieux sur place, et peu importe le pourquoi du comment, vous allez en perdre. Pas de panique ! En effet, vous ne pourrez pas forcer l’avion à décoller pour ne pas manquer votre activité canyoning prévue l’après-midi, mais une indemnisation on ne dit pas non ! Elle vous permettra de palier aux frais et de repayer votre sortie sur une autre journée ! 

Quelles conditions ?

– Etant donné que c’est une législation européenne, le vol doit être au départ d’un pays membre de l’UE, quelle que soit la nationalité de la compagnie aérienne. S’il s’agit d’une arrivée dans l’UE, le règlement n’est applicable que sur les compagnies européennes.

– Le retard doit être de 3 heures minimum.

– Il faudra prouver que la compagnie aérienne n’a pas mis en œuvre tous les moyens obligatoires pour que le vol soit à l’heure. Un vol retardé pour cause de météo défavorable, de trouble politique ou de grève ne sera par exemple pas pris en compte. 

Quelle indemnisation ?

Tout dépend le nombre de kilomètres que vous devez parcourir, mais l’indemnisation sera entre 250€ et 600€, ça vaut le coup de râler, non?

– Inférieur à 1500kms : 250€ 

– Entre 1500kms et 3500kms : 400€ 

– supérieur à 3500kms : 600€ 

2. Vos droits en cas d'annulation

Même scénario que pour le retard, vous avez tout préparé, vous avez passé 3 heures à essayer de fermer votre valise et en vous asseyant dessus vous avez enfin réussi. Vous avez même acheté tous les magazines de potins qui existent pour passer vos 6 heures de vol ! Sauf qu’une fois à l’aéroport, votre carte d’embarquement à la main, vous regardez le tableau d’affiche : vol annulé. Là, c’est l’effondrement ! Le ciel vous tombe sur la tête (et sans l’avion, puisqu’il est cloué au sol).

La première chose à faire, c’est d’aller voir au comptoir de votre compagnie. Ils vous proposeront sûrement de quoi manger, vous rafraîchir et sûrement une nuit d’hôtel à leur charge pour attendre le prochain vol s’il est le lendemain. Ils ont l’obligation de vous reprotéger sur le vol suivant ! Certains vous proposeront des avoirs pour compenser ou un remboursement, mais ne vous arrêtez pas là ! Vous pouvez, en plus de tout ceci, toucher une indemnisation. C’est un véritable préjudice moral que de ne plus pouvoir partir en vacances, non? 

Les conditions et les indemnisations sont les mêmes que pour les vols retardés, je vous les remets !

Quelles conditions ?

– Etant donné que c’est une législation européenne, le vol doit être au départ d’un pays membre de l’UE, quelle que soit la nationalité de la compagnie aérienne. S’il s’agit d’une arrivée dans l’UE, le règlement n’est applicable que sur les compagnies européennes.

– Le retard doit être de 3 heures minimum.

– Il faudra prouver que la compagnie aérienne n’a pas mis en œuvre tous les moyens obligatoires pour que le vol soit maintenu. Un vol retardé pour cause de météo défavorable, de trouble politique ou de grève ne sera par exemple pas pris en compte. 

Quelle indemnisation ?

Tout dépend le nombre de kilomètres que vous devez parcourir, mais l’indemnisation sera entre 250€ et 600€, ça vaut le coup de râler, non?

– Inférieur à 1500kms : 250€ 

– Entre 1500kms et 3500kms : 400€ 

– supérieur à 3500kms : 600€ 

3. Vos droits en cas de surbooking

Qu’est ce que le surbooking ? Pour faire simple, c’est une pratique commerciale que vous pouvez trouver dans l’aérien mais aussi l’hôtellerie, pour optimiser le remplissage de leurs avions. Le but étant d’éviter de faire partir leurs appareils avec des sièges vides. C’est un risque pris, souvent payant pour les compagnies aériennes qui réussissent avec brio cette technique. Malheureusement, pour les fois où cela ne fonctionne pas, c’est vous qui vous retrouvez sur la touche à ne pas pouvoir embarquer pour motif de vol complet. Pourtant, vous avez votre billet ! 

Avant de refuser à un passager l’accès à bord de l’avion, la compagnie est obligée de faire appel à des passagers volontaires qui renoncent à leur vol surbooké en contrepartie d’un dédommagement. Ces passagers là pourront prendre le vol suivant, bien-sûr. S’il n’y a pas assez de volontaires, ça se jouera aux coudes… Je ne sais pas quels sont les critères pour dire “toi, tu montes, toi, tu restes ici”. En application du règlement européen n° 261/2004, la compagnie aérienne doit dans tous les cas dédommager le surbooking par une compensation financière et une assistance aux passagers dont elle a refusé l’embarquement. Elle doit rembourser le billet d’avion intégralement dans un délai de 7 jours sauf si elle propose un réacheminement.

Vous pouvez également prétendre à une indemnisation supplémentaire, mais pensez bien à demander une attestation de refus d’embarquement ou un écrit qui confirme la raison pour laquelle on a refusé de vous embarquer. 

Quelle indemnisation ?

Tout dépend le nombre de kilomètres que vous devez parcourir, mais l’indemnisation sera entre 250€ et 600€, ça vaut le coup de râler, non?

– Inférieur à 1500kms : 250€ 

– Entre 1500kms et 3500kms : 400€ 

– supérieur à 3500kms : 600€

4. Les organisations qui gèrent les conflits à votre place

En toute honnêteté, je vous conseille de passer par un organisme pour gérer toute la paperasse en cas de litige avec une compagnie aérienne. Les démarches sont extrêmement longues, les compagnies aériennes essaient de plus à plus de retarder l’échéance. Elles nieront en bloc, ignoreront les accusations jusqu’à ce que vous deviez engager vous-mêmes un avocat. Beaucoup de personnes abandonnent à ce moment là, d’ailleurs, alors que ce sont leurs droits. 

Alors, vers qui se tourner ?

Leader dans ce type de démarche, ils sauront vous orienter au mieux. Le site est bien expliqué et facile d’usage. Leur commission est de 30%TTC sur ce qu’ils arriveront à vous obtenir. Si votre dossier tombe à l’eau, vous n’avez rien à payer, alors autant tenter ! Testé et approuvé.

Même concept que son concurrent au-dessus, ils vous aideront à assigner la compagnie aérienne si nécessaire. Leur commission est de 25%HT (donc similaire à Air indemnité). Je n’ai jamais fait appel à eux, mais leur taux de réussite est élevé, tout comme leur note de satisfaction (4,8/5).

On continue dans les organismes traitant les litiges entre passagers et compagnies aériennes, AirHelp s’occupera de toutes vos démarches. Leur site est moins clair que les deux autres et leur commission est plus élevée (35%TTC). Comme au-dessus, je n’ai jamais fait appel à eux, mais leur note de satisfaction est élevée (4,7/5).

Le dernier que j’ai à vous proposer est Flightright, dont le site est très clair et complet. Ils rappellent bien tous vos droits, toutes les conditions et j’aime beaucoup le format. Cependant, leur commission est légèrement plus chère que les deux premiers sites : 27%HT.  Leur taux de réussite est de 99% et leur note de satisfaction est également élevée (4,5/5). 

Et voilà le topo ! Je suis persuadée que vous avez été confrontés à un de ces problèmes au moins une fois dans votre vie. Sachez que vous avez jusqu’à 5 ans après le vol pour demander une indemnisation, alors ce n’est peut-être pas trop tard !

N’hésitez pas à laisser un commentaire si l’article vous a plu, ou si vous avez une question, j’y répondrai avec plaisir !

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *