Espagne

El caminito del Rey et Ronda !

Escapade d'une journée : El caminito del Rey et Ronda

Et si on continuait à découvrir l’Andalousie ? Séville est très réputée, mais il existe des tas d’autres escapades à prévoir. Notamment, Ronda et son célèbre Puente Nuevo. 

Cette magnique ville installée sur une montagne vous attendra pour l’après-midi. Mais avant, je vous propose une randonnée originale : el caminito del Rey. Accessible à tous les niveaux, je vous la déconseille seulement si vous avez le vertige ! Sur une passerelle aménagée à flanc de falaise, vous observerez de magnifiques paysages tout au long du parcours. 

On y va pour cette journée qui vous en mettra plein les yeux !  

El caminito del Rey

Informations pratiques

Accessibilité

En plein cœur de l’Andalousie, à 60kms environ au nord-est de Malaga, vous pourrez accéder au départ du sentier en voiture ou en train. 

La voiture est, bien-sûr, le moyen de transport le plus simple. Malgré les routes sinueuses et étroites sur la fin du trajet, vous n’aurez aucun mal à trouver le lieu de départ. Cependant, il n’y a pas de parking. Les voitures se garent en bord de route, les unes à la suite des autres. Prévoyez un peu plus large, pour trouver une place ! 

Vous pouvez également venir en train, la ligne Séville-Malaga s’arrête à l’arrêt El Chorro, à proximité. Cependant, il y en a très peu dans la journée. Vérifiez-bien les horaires avant de réserver votre billet pour le sentier !

Logement

Tout comme pour Séville, je logeais à Torremolinos, donc je n’aurais pas d’hébergement à vous conseiller. Malgré cela, je vous déconseille de dormir dans le petit village. Il est très isolé et j’ai bien peur que vous ne trouviez pas grand chose à voir hormis El caminito del Rey, ou même de quoi manger autre que le snack touristique à l’entrée du sentier. 

Réservation

Il est possible d’accéder au sentier sans réservation, toutefois, les billets sont très limités chaque jour et sont en vente dès 9h30 à l’accueil. Je vous conseille donc de réserver votre visite en amont ICI. Vous pouvez opter pour deux types de billet : une visite simple, à 10€ par personne, ou un visite guidée à 18€ par personne (groupe de 30 maximum). A cela, vous pouvez ajouter la navette pour revenir du point d’arrivée à à l’entrée où vous vous serez garés. Le prix de la navette est de 1,55 € par personne. Honnêtement, je vous le conseille, cela vous évitera encore plus de marche… 

Première partie : accueil et barrage

Sachez qu’il s’agit d’un parcours linéaire, et non circulaire, en sens unique, qui débute dans la commune d’Ardales et se termine dans celle d’Álora (au barrage d’El Chorro). Le trajet est de 8kms, comptez entre trois et quatre heures de marche. Vous traverserez le canyon à l’aide de passerelles puis poursuivrez dans la vallée par un sentier semi-ombragé. 

Lorsque vous vous serez garés, vous devrez d’ores et déjà commencer la marche (1,5km) via un sentier qui vous mènera à l’accueil. Observez la végétation dense qui vous entoure : eucalyptus, pins d’Alep, saules et tant d’autres… Qui dit végétation, dit faune importante ! Vous n’êtes pas à l’abri de croiser de multiples oiseaux, des sangliers, et quelques reptiles (ne vous en faites pas, les couleuvres sont inoffensives). 

Une fois à l’accueil, on vérifiera que vous aurez respecté votre horaire de visite, puis on vous munira d’une charlotte ainsi que d’un casque de protection. Vous longerez la centrale hydroélectrique de Gaitanejo, puis arriverez au niveau du barrage portant le même nom. Datant de 1927, il est impressionnant, avec sa capacité de 4600 m3 et sa hauteur de 20 mètres. Puis, après quelques mètres supplémentaires, vous arriverez aux tourniquets qui vous feront pénétrer dans le canyon.

Seconde partie : au plus profond des gorges

Le véritable parcours démarre à cet endroit, après un panneau d’information qui vous apprendra de nombreuses choses sur l’histoire d’El Caminito del Rey. Puis, très vite, vous vous sentirez minuscule face à ces immenses parois calcaires. Vous voilà au creux du canyon : dix mètres seulement séparent les deux côtés de la paroi. Regardez en bas, si vous n’avez pas trop le vertige, vous verrez la profondeur des gorges. Ce n’est que le début. Vous allez parcourir la passerelle en bois, étroite elle aussi, pour découvrir les spectaculaires formes qu’ont créé l’érosion sur le calcaire. On les appelle les Marmitas ou Cambutas ! 

Vous allez ensuite sortir du premier canyon par une très longue descente avec de nombreux virages et quelques tunnels. Puis, vous entrerez directement dans le second canyon connu sous le nom de Tajo de las Palomas. Vous continuerez de longer la rivière, avec quelques belvédères pour observer ce qui vous entoure. Pensez à regarder en l’air, vous aurez sûrement la chance d’apercevoir des vautours ! Il y en a beaucoup qui survole, ce serait dommage de louper le spectacle. 

Troisième partie : la vallée

Le paysage change quasiment instantanément lorsqu’on entre dans la vallée du Hoyo. L’eau de la rivière, rapide jusqu’ici, retrouve son calme et s’étend bien plus largement. La passerelle se transforme en large sentier, en descente constamment, et cette partie est très apaisante. Semi-ombragée, cette partie de la randonnée vous proposera quelques bancs pour vous reposer un instant. Nous sommes à mi-parcours. Prenez votre temps, savourez le calme environnant, la nature et observez ce qui vous entoure.

Dernière partie : retour dans un canyon

On remonte à 100 mètres de hauteur, sur une nouvelle passerelle suspendue. C’est la partie la plus impressionnante. Au-dessus de vous, les parois s’élèvent à 250 mètres. L’érosion a créé de magnifiques formes sur le calcaire. Mais le spectacle n’est pas que naturel ici ! Vous pourrez voir la voie ferrée et sans doute regarder passer un train ! C’est impressionnant de le voir rouler à flanc de falaise. Je n’ose pas imaginer la vue impressionnante qu’ont les voyageurs pendant le trajet. Pour le vivre, il vous faudra emprunter la liaison qui mène Malaga à Cordoue ! 192 km de voies achevées en 1866, avec 17 tunnels, 8 viaducs et 19 ponts, ça vous tente ? Regardez ce petit pont sur la photo ci-dessous, vous passerez dessus si vous tentez l’expérience !

Peu après, se trouve un petit balcon de verre. Marchez dessus, vous vous trouverez toujours à 100 mètres au-dessus du vide et cette fois, vous pourrez voir directement ce qui se trouve sous vos pieds. C’est impressionnant. Les plus sensibles au vertige n’arriveront pas à y mettre un pied ! Vous arrivez à la fin du parcours, et encore pour cette fois, une épreuve vous attend. Celle de traverser le pont suspendu d’une longueur de 35 mètres. Vous enjamberez le canyon et aurez un magnifique point de vue sur ce le lieu magnifique que vous venez de découvrir. Car oui, c’est la fin du parcours. Il vous restera quelques marches pour rejoindre la terre ferme. 

Vous ne trouverez qu’à ce moment-là un ou deux points de rafraîchissements. De plus, il vous faudra continuer encore un bon quart d’heure pour retrouver la navette et vous permettre de retourner à votre voiture. Mais ça valait le coup, non? Je sais qu’il y a plus de photo que d’écrit pour décrire El Caminito del Rey, mais les photos parlent d’elles-mêmes. C’est un endroit époustouflant. A faire de préférence en début de matinée pour ne pas souffrir de la chaleur. Pensez également à vous munir de bonnes chaussures, malgré que les passerelles soient en bon état, au niveau de la vallée quelques éboulements sont à esquiver. 

Vue du parking - petit bonus.

Setenil de Las Bodegas

De notre côté, ayant terminé le parcours en fin de matinée, nous avons souhaité faire une petite halte dans ce village réputé pour déjeuner. La halte n’est pas obligatoire, mais cela vaut le coup d’œil, même de manière rapide !

Informations pratiques

Accessibilité

Situé dans la province de Cadix, à 50kms d’El Caminito del Rey, le petit village de Setenil de las Bodegas est accessible uniquement en voiture. Il existe une gare, mais elle est à l’extérieur du village. De plus, elle est très peu desservie. Pour se garer, il y a plusieurs parkings. N’hésitez pas à monter sur les hauteurs pour trouver plus facilement et vous garer gratuitement. 

Histoire

À l’époque où l’Espagne était encore dominée par les musulmans, les catholiques ont dû s’y reprendre à sept reprises pour s’emparer de la cité, en 1484. Son nom viendrait d’ailleurs du latin septem nihil qui signifie sept fois rien (bodegas, signifiant caves à vins). Actuellement la ville vit essentiellement de l’agriculture, et du tourisme.

Tourisme

La visite du village est très rapide. Pour mieux vous en imprégner, promenez-vous dans les ruelles blanches jusqu’à arriver aux deux points principaux :

  • Calle Cuevas de la Sombra : cette ruelle étroite est digne d’un décor de film. On croirait qu’une météorite est tombée sur les maisons, c’est impressionnant.
  • Paseo Federico García Lorca : la ruelle touristique principale du village. Vous trouverez plusieurs bars et restaurants dont la toiture est cet immense roche. 
setenil-de-las-bodegas-1541943_1920

C'est l'heure du déjeuner !

Profitons d’être dans le passage Federico Garcia Lorca pour déjeuner. Ne vous attendez pas à trouver autre chose qu’un restaurant avec des spécialités espagnoles ! Mais bon, quand on vient en Espagne, on ne s’attend pas à manger des sushis, n’est-ce pas? 

De mon côté, j’ai déjeuné au restaurant La Tasca. Plein de charme, le bar-restaurant troglodyte est ancré dans la roche, comme ses voisins. Il y a quelques tables dehors, prises d’assaut selon l’heure où vous irez manger. Sinon, la salle intérieure est agréable et vous mangerez directement sous la roche ! Malgré son positionnement en plein dans la rue touristique, et son décor de carte postale, le rapport qualité/prix est très bien. La note est peu salée et les assiettes très copieuses. 

 

Ronda

Après le déjeuner, direction Ronda ! Cette commune espagnole est traversée par la gorge El Tajo, profonde de 170 mètres, dont le fleuve est le Guadelevín. Pour enjamber, il faut traverser le Puente Nuevo, pont de pierres composé de trois arches et haut de 98 mètres.

Allons-y à travers un petit itinéraire à pieds pour découvrir la ville !

Accessibilité

A 17 kilomètres de Setenil de Las Bodegas, vous accéderez très rapidement au centre-ville. Le parking situé au centre est très pratique et pas excessif ! Posez sereinement votre voiture ici pour aller vous promener. 

Ronda est également bien desservie en train avec une gare centrale. Vous pourrez avoir des liaisons depuis Séville, Cordoue, Malaga ou Grenade.

Découverte de Ronda
Les arènes

Démarrez par la Plaza del Socorro, avec la charmante petite église blanche et jaune, ainsi que sa fontaine centrale. Vous trouverez de multiples bars-restaurants, mais je vous déconseille de vous y installer, la note est salée ! Continuez vers la Plaza del Toros et ses arènes : considérées comme une des plus belles du monde ! Elles ont été construites en 1785 et font partie des plus vieilles arènes encore en activité. Avec son diamètre de 66 mètres, ce sont les plus larges du monde ! 

Il est possible de les visiter, elles sont gratuites le lundi, sinon c’est 8€ par personne. Vous aurez accès aux arènes ainsi qu’au musée taurin où sont exposés des habits, des photos et autres trésors. 

La tauromachie, qu’on approuve ou non le concept de la corrida, est un véritable art pour les espagnols. Personnellement je n’irai pas en voir, mais si vous souhaitez en voir une, il est tout à fait possible de trouver le calendrier sur le site des arènes de Ronda.

Le Puente Nuevo

Direction le célèbre pont qui sépare la vieille ville de la nouvelle ! Il offre une vue imprenable sur la vallée du Guadiaro et la sierra de Grazalema. Traversez-le et rejoignez la rue Tenerio jusqu’à la Plaza Maria Auxiliadora pour admirer le pont d’en bas. Continuez à suivre la route goudronnée pour le meilleur point de vue. C’est ici que vous pourrez avoir les plus jolies photos dignes des cartes postales.

 

Ce sont les deux principales attractions touristiques de Ronda ! Malgré tout, la ville est très jolie et vous aurez l’occasion de profiter du charme espagnol en arpentant les ruelles. 

C'est l'heure du goûter !

Connaissez-vous le turrón ? Cette confiserie espagnole à base de miel, de sucre, de blanc d’œuf et d’amandes ? C’est si bon ! Très sucré, mais excellent. Et justement, à Ronda, on trouve un des maîtres dans ce délice : Sabor a Espana est une boutique qui le fait sous vos yeux. De plus, ils vous proposeront plusieurs recettes. La principale, aux amandes, mais aussi à tous les autres fruits à coques. Noix de cajou, noisettes, noix de macadamia, pistaches, et j’en passe. Vous pourrez trouver également du chocolat, du nougat mou, des fruits secs et des confitures mais encore de l’huile d’olive. En bref, arrêtez-vous, rien que pour voir le travail que cela représente. Un des employés pourra vous expliquer toute la procédure et vous aurez une dégustation offerte. Sachez que cela se conserve très bien, vous pouvez même en rapporter pour votre famille ou vos amis !

C’est ici que se termine notre escapade d’une journée dans les terres andalouses. Vous pouvez bien entendu dormir à Ronda, il y a des tas de petits hôtels ou d’appartements à louer, vous n’aurez pas de mal à trouver. 

J’espère que cette journée complète vous plaira si vous suivez cet itinéraire, ou que cela vous aura donné des idées ! N’hésitez pas à m’écrire si vous avez des questions, je vous répondrai avec plaisir. 

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Laetitia a dit :

    Très bel article!
    Ça donne envie de partir découvrir le charme Andalou!

    1. Merci beaucoup ! L’Andalousie est une région magnifique… déjà hâte d’y retourner pour continuer la découverte !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *