Pérou

Le Machu Picchu, un chef-d’œuvre Inca !

Le Machu Picchu, qui signifie “vieille montagne” en quechua, est une citadelle inca désormais en ruines, située dans la région de Cuzco, sur la Vallée Sacrée des Incas. Pour le voir, il vous faudra grimper dans la Cordillère des Andes à 2430 mètres d’altitude. C’est un lieu incontournable au Pérou, élu dans les sept nouvelles merveilles du monde moderne par un sondage internet en 2007 (100 millions de participants, tout de même !). De ce fait, c’est l’une des destinations les plus populaires de la planète, cumulant près de 1 500 000 visiteurs annuels. 

Vous trouverez dans cet article toutes les informations nécessaires pour visiter le Machu Picchu mais aussi un petit condensé de son histoire qui lui a permis d’être tant célèbre.   

Accès

Vous pourrez vous rendre à Aguas Calientes, le village au pied du Machu Picchu en train ou à travers un trek. Personnellement j’ai pris le train (Inca Rail), et il faut admettre que la qualité est nettement supérieure à nos TGV. Toit panoramique, jolie décoration, petite boisson en cours de trajet… On peut le prendre au départ de trois villes : Cusco, Poroy (à 20min de Cusco) ou Ollantaytambo. Il faut compter 1h30 de transport depuis Ollantaytambo, qui est la gare la plus proche. Au plus loin, Cusco, ce sera 3 à 4 heures. Egalement, le prix varie en fonction de la saison et de la classe réservée pour son trajet mais en moyenne il faut compter 130€ aller/retour depuis Ollantaytambo et 150€ aller/retour au départ de Cusco. A savoir qu’à cela, il vous faudra ajouter le coût de l’entrée au Machu Picchu. 

Il existe également la compagnie ferroviaire Péru Rail, les trajets et prix sont similaires. Etant donné que je ne les ai pas testé, je ne pourrai pas comparer les deux ou vous parler de la qualité. Mais si vous voulez réserver votre trajet n’hésitez pas à comparer les deux !

Une fois arrivés à Aguas Calientes, deux choix s’offres à vous pour monter au Machu Picchu :

– La marche : 3,5 kilomètres vous attendent à travers la jungle avec une partie plate et une partie où, bien sur, le dénivelé sera assez fort. 

– La navette : un bus fait l’aller / retour toute la journée de 5h30 à 17h45 et vous serez en haut en une vingtaine de minutes. La route est assez impressionnante car étroite, et je dois admettre avoir eu quelques frayeurs en voyant le vide à côté, mais les conducteurs ont l’habitude. Comptez 10€ le trajet par personne. 

Aller au Machu Picchu se mérite, mais ça y est, après ces nombreux trajets vous êtes enfin arrivés aux portes du site.

Prévoir sa visite

Vous avez décidé comment vous vous rendrez sur place ? C’est déjà un grand pas ! Maintenant, il faut prévoir la date et l’heure. Je vous explique tout ! L’accès au Machu Picchu est très réglementé, seulement 2500 personnes sont autorisées à entrer sur le site par jour. Et pour aller plus loin, il est possible de monter au sommet du pic Huayna Picchu ou de la Montana  : ces deux visites sont limitées à 400 personnes par jour. Autant vous dire que les billets partent très vite et qu’il vaut mieux vous y prendre plusieurs semaines (voire des mois) à l’avance pour obtenir le graal ! En tout cas, si vous voulez un site fiable pour acheter vos billets, c’est ICI.

En terme de prix, en plus du transport, il vous faudra ajouter l’accès choisi :

– Machu Picchu seul : environ 42€ selon le taux de change actuel (deux créneaux horaires : 6h-12h ou 12h-17h30)

– Machu Picchu + Huayna Picchu : environ 55€ selon le taux de change actuel (8h-9h ou 9h-10h)

– Machu Picchu + La Montana : environ 55€ selon le taux de change actuel (8h-9h ou 9h-10h)

Vous serez obligatoirement accompagné d’un guide, ceci afin de réguler le temps de visite et respecter les créneaux dédiés. De plus, pour un site majestueux et riche d’histoire comme celui-ci, ce serait dommage de s’en passer.

Point d'histoire

Pour les archéologues, même s’il est difficile de se prononcer avec certitude, le site du Machu Picchu aurait été découvert par l’empereur Inca Pahacutec au XVème siècle. Grâce à sa situation et son environnement, c’était le lieu idéal pour construire une ville-citadelle très protégée par la nature environnante et la difficulté d’accès.  

Le Machu Picchu devient donc un véritable chantier et se construit en deux zones :

  • une partie urbaine constituée d’environ 200 constructions, où l’on trouve encore les habitations réservées à la noblesse et les édifices religieux dont un magnifique temple du soleil.
  • une partie agricole avec ses cultures en terrasses et ses canaux d’irrigation.

Après plusieurs dizaines d’années de grand dynamisme sur le site du Machu Picchu, la vallée devint l’un des derniers refuges des Incas face aux conquistadors espagnols. Cependant, l’assassinat de l’empereur Atahualpa par l’Espagnol Pizzaron marquera la fin de la civilisation inca. Le Machu Picchu sombre alors dans l’oubli pendant près de trois siècles, jusqu’à sa redécouverte par l’Américain Hiram Bingham, par hasard, le 24 juillet 1911 alors qu’il cherchait la ville de Vitco, dernier refuge des Incas. Malheureusement, le site s’est beaucoup dégradé en étant à l’abandon, et il n’en reste plus que des ruines. 

Déroulé de la visite

Un guide vous accompagnera tout au long de la visite et vous guidera à travers les ruines avec des explications toutes plus enrichissantes les unes que les autres. Vous pourrez admirer plusieurs habitations, une multitude de temples comme le Temple du Soleil et le Temple de l’eau, le Palais Royal ou encore le Tombeau Royal. L’Intihuatana sera également sur votre parcours. C’est un calendrier solaire utilisé par les Incas dont ils se servaient pour prévoir les saisons, la météo et les températures. 

Il vous mènera aussi aux meilleurs points de vue, souvent très touristiques, mais incontournables. Préparez-vous à attendre un peu pour faire VOTRE photo avec le cadre du Machu Picchu comme vous le voyez dans les cartes postales.

De mon côté, la visite m’a émerveillée. J’avais du mal à réaliser que j’y étais, on se sent minuscule lorsqu’on pénètre sur le site. C’est incroyable de voir ces ruines entourées par une nature si dense et tropicale. J’ai eu peu de chance sur la météo car c’était très brumeux donc le pic de Huayna Picchu était assez couvert sur une partie de la visite comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessus. J’en garde, bien entendu, un excellent souvenir malgré le brouillard ! 

Sachez qu’en petit souvenir, vous pourrez faire tamponner votre passeport à la sortie avec un tampon Machu Picchu qui attestera de votre visite. 

Au retour, n’hésitez-pas à vous arrêter au village d’Aguas Calientes, vous pourrez facilement trouver des souvenirs, de l’artisanat local à ramener, ou un restaurant où déjeuner. 

Où dormir ?

Il est possible de faire l’aller / retour sur une journée depuis Cusco, mais la Vallée Sacrée des Incas possède tant d’autres richesses que le Machu Picchu. J’y reviendrai d’ailleurs dans un prochain article. Je vous conseille donc de dormir près d’Ollantaytambo pour être à proximité des sites à visiter mais aussi de la gare qui relie la ville au Machu Picchu. Il y a beaucoup d’hébergements proposés pour toutes les gammes de prix. 

De mon côté, j’ai dormi un peu plus loin à l’hôtel Hatun Valley situé à Urubamba. Si jamais vous souhaitez y dormir, sachez que c’était un très bon hôtel avec un bon rapport qualité/prix. 

J’espère que cet article dédié entièrement au Machu Picchu vous aura plus et vous aidera à planifier votre visite pour en profiter au maximum ! 

Nous nous retrouverons prochainement pour continuer à visiter la Vallée Sacrée mais aussi la magnifique ville de Cusco ! 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *